PARTAGEZ Post

Blogues

Loblaw Companies ( TSX – L ) le plus grand détaillant au Canada

lowblas

L’industrie de l’épicerie au Canada est particulièrement confortable en ce moment. Ces entreprises ont réussi à répercuter les coûts plus élevés des aliments et des produits de première nécessité sur les consommateurs. Maintenant que l’inflation diminue, ils pourraient connaître une période de marges plus élevées.

Au cours de la dernière année, Loblaw Companies ( TSX:L ), le plus grand détaillant au Canada, a évolué parallèlement à ces tendances. Maintenant, les investisseurs devraient examiner de plus près l’action pour voir si elle correspond à leur portefeuille.

Couverture contre l’inflation

Les prix des denrées alimentaires ont grimpé en flèche ces dernières années. La facture d’épicerie moyenne au Canada est de 21 % plus élevée qu’il y a trois ans, selon les dernières données de Statistique Canada. Les prix ont augmenté de 8,9 % au cours de la seule année écoulée.

La nourriture n’est pas la seule chose qui coûte plus cher. Le carburant, les produits ménagers, les produits pharmaceutiques et l’alcool ont tous connu une forte augmentation au cours de cette période. En termes simples, tout ce qui se trouve sur les étagères de Loblaw a un prix plus élevé en 2023 qu’en 2020.

Cependant, l’entreprise a réussi à répercuter ces coûts sur le consommateur et n’a absorbé aucun des impacts. La société a enregistré une marge bénéficiaire brute de 31,3 % au cours des trois premiers mois de 2023. La marge était de 31,1 % à la même période l’an dernier. En d’autres termes, l’entreprise dispose d’un pouvoir de fixation des prix.

Ce pouvoir de fixation des prix découle de sa domination du marché. Loblaw (et toutes les différentes entreprises de ce conglomérat) contrôle environ 28 % du marché canadien de l’épicerie. Cela lui donne un effet de levier sur les consommateurs, qui ont peu d’autres options pour leurs dépenses ménagères nécessaires.

Cet effet de levier permet également de soutenir les prix lorsque les coûts baissent.

Des marges plus élevées

Les prix de gros – les prix qu’une chaîne d’épicerie comme Loblaw paierait pour acquérir des produits – baissent depuis plusieurs mois. Le prix du poulet sur le marché de gros est passé de 4,77 $ à 4,59 $ le kilogramme entre mars 2022 et mai 2023. De même, le prix des œufs a été abaissé de 14 cents la douzaine par Egg Farmers of Ontario en janvier. Pendant ce temps, les prix du pétrole brut sont en baisse par rapport à l’année dernière, ce qui rend le transport de ces articles moins cher.

Ces économies de coûts ne sont transmises aux consommateurs que si les chaînes d’épicerie se livrent à des remises agressives et à des guerres de prix. Cependant, lorsqu’une entité détient 28 % du marché, elle est moins incitée à répercuter rapidement ces économies de coûts sur les consommateurs.

C’est pourquoi les experts s’attendent à des marges plus élevées chez Loblaw dans les mois à venir. Les investisseurs devraient garder un œil sur de meilleurs bénéfices et, peut-être, sur une augmentation des dividendes dans les mois à venir.

Évaluation

Malgré ces vents favorables, l’action de Loblaw est en baisse de 2,9 % depuis le début de l’année. L’action se négocie désormais à un ratio cours/bénéfice de 20 et offre un rendement en dividendes de 1,5 % .

Il est sous-évalué , compte tenu de sa position sur le marché et de la croissance robuste de ses bénéfices. Les investisseurs doivent l’ajouter à leur liste de surveillance d’investissements.

PARTAGEZ Post

Commentez

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>